Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur

26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 00:02

texte envoyé par Daniel

Texte a méditer

A peine la journée commencée et il est déjà six heures du soir.

A peine arrivé le lundi et c'est déjà vendredi.

... et le mois est déjà fini.

... et l'année est presque écoulée.

... et déjà 40, 50 ou 70 ans de nos vies sont passés.

... et on se rend compte qu’on a perdu nos parents, des amis.

et on se rend compte qu'il est trop tard pour revenir en arrière ...

Alors... Essayons malgré tout, de profiter à fond du temps qui nous reste...

N'arrêtons pas de chercher à avoir des activités qui nous plaisent...

Mettons de la couleur dans notre grisaille...

Sourions aux petites choses de la vie qui mettent du baume dans nos cœurs.

Et malgré tout, il nous faut continuer de profiter avec sérénité de ce temps qui nous reste. Essayons d'éliminer les "après" ...

je le fais après ...

je dirai après ...

J'y penserai après ..

On laisse tout pour plus tard comme si "après" était à nous.

Car ce qu'on ne comprend pas,   c'est que :

après, le café se refroidit ...

après, les priorités changent ...

après, le charme est rompu ...

après, la santé passe ...

après, les enfants grandissent ...

après, les parents vieillissent ...

après, les promesses sont oubliées ...

après, le jour devient la nuit ...

après, la vie se termine ...

Et après c’est souvent trop tard....

Alors... Ne laissons rien pour plus tard...

Car en attendant toujours à plus tard, nous pouvons perdre les meilleurs moments,

les meilleures expériences,

les meilleurs amis,

la meilleure famille...

Le jour est aujourd'hui... L'instant est maintenant...

Nous ne sommes plus à l'âge où nous pouvons nous permettre de reporter à demain ce qui doit être fait tout de suite.

Alors voyons si vous aurez le temps de lire ce message et ensuite de le partager.

Ou alors vous le laisserez peut-être pour... "plus tard"...

Et vous ne le partagerez "jamais"

Partager tout de suite c'est trop beau et trop vrai !

 

Partager cet article

Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 01:03

voilà un texte à lire jusqu'au bout....envoyé par Odile

Divers - Un joli texte - L'hiver
Divers - Un joli texte - L'hiver
Divers - Un joli texte - L'hiver
Divers - Un joli texte - L'hiver
Divers - Un joli texte - L'hiver
Divers - Un joli texte - L'hiver

Partager cet article

Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 01:25

texte envoyé par Geneviève

Jolie Histoire

 

Un agriculteur avait des chiots qu'il voulait vendre.

Il peint un panneau annonçant les 4 chiots et le cloua à un poteau sur le côté de sa cour.

 Comme il plantait le dernier clou dans le poteau il sentit qu'on tirait sur sa salopette.

Il regarda vers le bas et rencontra les yeux d'un petit  garçon.

 Monsieur, " dit-il, " je veux acheter un de vos chiots "

«Eh bien, » dit le fermier, en essuyant la sueur à l'arrière de son cou :

  "Ces chiots viennent de parents très racés et coûtent  beaucoup d'argent".

 Le garçon  baissa la tête un moment.

Ensuite, fouillant profondément dans sa poche il sortit  un peu de monnaie et la tendit à  l'agriculteur.

 «J'ai  trente-neuf centimes. Est-ce suffisant pour en acheter un ? "

 «Bien sûr» dit le fermier ..... Et il siffla

«Ici, Dolly! "appela-t-il » ....

 Quittant la niche et descendant la rampe, Dolly courut suivie par quatre petites boules de fourrure.

 Le petit garçon pressa son visage contre le grillage.

Ses yeux dansaient de joie.

Comme les chiens arrivaient à la clôture le petit garçon remarqua quelque chose d'autre qui remuait à l'intérieur de la niche.

Lentement une autre petite boule apparut, nettement plus petite.

En bas de la rampe, elle glissa. Ensuite, de manière un peu maladroite le petit chiot clopina vers les autres faisant de son mieux pour les rattraper

Je veux celui-là" dit le petit garçon pointant l'avorton. 

 L'agriculteur s'agenouilla à côté du petit garçon et lui dit :

Mon fils, tu ne veux pas ce chiot ...Il ne sera jamais capable de courir et de jouer avec toi comme ces autres chiens.

  Le petit garçon recula de la clôture se baissa et commença à rouler une jambe de son pantalon.

Ce faisant il révéla une attelle en acier des deux côtés de la jambe, fixée sur une chaussure spécialement conçue ...

En regardant l'agriculteur, il dit : Vous voyez, monsieur,  je ne cours pas très bien moi-même non plus et il aura besoin  de quelqu'un qui le comprend ".

Des larmes dans les yeux, l'agriculteur se baissa et ramassa le petit chiot .....  Le tenant délicatement, il le tendit au petit garçon "

Combien ? " demanda le petit garçon ....

"Rien", répondit le paysan, "il n'y a pas de prix pour l'amour".

Le monde est plein de gens qui ont besoin de quelqu'un qui les comprenne.

C'est la Semaine nationale de l'amitié.

Montrez à vos amis combien vous vous inquiétez pour eux...

 

 

 

Partager cet article

Repost0